Connaissez vous la guerre des noms de domaine ?

courir apres les noms de domaine

Vous avez créé votre projet et vous voulez créer votre site web ? Il vous faut un nom de domaine. Mais sera-t-il disponible ? Pas sûr, parce qu’en matière de noms de domaine, c’est une vraie bataille mondiale qui se joue tous les jours ! Les noms de domaine sont devenus des actifs stratégiques pour les entreprises.

C’est quoi un nom de domaine ?

Un nom de domaine est un identifiant de site internet, pour faire simple une adresse. Il est ce que l’on appelle un actif immatériel. Il est composé d’un nom ou d’un groupe nominal, et d’une extension : .com, .fr, .org, .gouv, etc.
Par exemple : novelus.fr (c’est nous ;))
On l’achète auprès d’un fournisseur pour un certain laps de temps, on peut l’utiliser ou pas, y associer un hébergement ou pas, et même le céder, ou pas !


Qui peut acheter un nom de domaine ?

Et bien tout le monde. D’ailleurs aux Etats-Unis, c’est un vrai business dont certains ont fait leur métier : les domainers ! Ils déposent tout ce qu’ils peuvent : les couleurs, les néologismes, les abréviations, les mots tendances, etc.
L’idée ? Les revendre très cher plus tard à qui en aura besoin. L’opérateur français Orange a ainsi racheté orange.com à un Américain en 2001, à un prix estimé entre 500 000 et 3 000 000 de dollars. FB.com a été vendu à Facebook en 2010 pour 8,5 millions de dollars.
En termes de noms de domaines, la loi, c’est : premier arrivé, premier servi !


Mais si le nom de domaine est le nom de mon entreprise, je suis prioritaire ?

Non, sauf si vous avez déposé votre nom à l’INPI avant qu’il ne soit enregistré comme nom de domaine, et à condition que vous le réclamiez dans les 5 ans qui suivent le dépôt de marques. Et encore, c’est pas gagné ! Rappelez-vous, premier arrivé, premier servi !
A titre d’exemple, nissan.com ne vend pas de voitures, c’est le site d’un particulier américain qui vend des ordinateurs en ligne ! Idem pour leclerc.fr. Allez-y, vous allez être surpris !
Quelquefois, même les situations sont causasses : republicains.fr appartient aux… Socialistes.


Le problème de l’adressage

Le nom de domaine ne garantit donc en rien le bon adressage, alors que c’était sa fonction première. On ne sait pas forcément ce que l’on va trouver en tapant un nom de domaine dans sa barre de recherche. La question de confiance peut donc se poser. D’autant que selon l’extension, on peut tomber sur un supermarché, ou un site qui promeut des chars ;) .
Pour la petite histoire (oui oui une petite histoire !), en 2016 l’action du groupe Vinci a chuté de 18,3 % après un mail envoyé aux rédactions presse via une adresse vinci.group qui les informait d’une escroquerie au sein de l’entreprise. Le communiqué de presse renvoyait sur un faux site Vinci. Le nom de domaine Vinci.group et l’adresse mail attachée avait été créées par un zadiste de Notre-Dame-des-Landes…


L’importance des extensions des noms de domaine

.com, .fr, que se cache-t-il derrière les extensions des noms de domaine ?
Et bien des associations ou des sociétés chargées de gérer les registres des noms de domaine. Le .fr par exemple est géré par le Français AFNIC. Le .com par l’Américain Verysign. Le .tv par les îles Tuvalu dont près de 10 % du PIB provient de la vente de l’extension. Arte.tv, France.tv, en cas de litige, s’adresseront donc aux… Tuvalais. Le problème de la gouvernance internet se pose systématiquement avec le choix de l’extension du nom de domaine. L’extension .vin a été déposée par une société américaine. Si, grâce aux AOC (protégées de l’enregistrement), on ne peut pas déposer bordeaux.vin, enregistrer vins-bordeaux.vin en revanche, c’est possible.

Vous voyez la complexité du truc ?


Préconisations en termes de choix de noms de domaine

Faites simple, efficace et court si possible. Si vous êtes toujours en brainstorming pour le nom de votre marque, pensez tout de suite à sa disponibilité comme nom de domaine, quitte à adapter le nom de votre marque.
Si le nom de domaine idéal est transférable et que vous en avez les moyens, rachetez le nom de domaine à son propriétaire. Il n’est pas obligé d’accepter (Leclerc et Nissan en savent quelque chose). Sachez que la négociation du prix est toujours possible.

Pour les extensions, pensez marché ! Déposez-le .fr en priorité si vous visez l’hexagone, le .com si vous envisagez de vous exporter, et les extensions des différents pays dans lesquels vous êtes susceptible de vous développer.


Tirets ou pas, dans mon nom de domaine ?

La préconisation Novelus dans ce cas-là c’est : faisons preuve de bon sens ! Si votre nom de domaine est long et que les tirets facilitent sa lecture, go pour les tirets ! Chaperon-rouge.com est plus simple à lire que chaperonrouge.com.
En ce qui concerne les accents autorisés depuis 2012, évitez ! On a pris l’habitude de taper sans accents dans sa barre d’adresse, même dans le Sud ;).
Si c’est envisageable, essayez de déposer la version avec tirets, sans tirets, avec et sans accents, pour éviter les sources de conflits. Tapez artsetmetiers.fr et artsetmétiers.fr dans votre barre de recherche, vous comprendrez !

Et si vous vous posez encore des questions, contactez-nous ;)

Parution : 12/09/2022

Fil RSS