Facebook et Instagram proposent des abonnements payants

Facebook et Instagram proposent des abonnements payants

Si vous utilisez Facebook, ou Instagram, et que vous vous êtes connectés, après le 7 novembre 2023, vous avez vu apparaître une fenêtre à l’ouverture de votre page qui vous demande de faire un choix concernant les publicités, et de payer un abonnement si vous les refusez.


Une révolution au sein du groupe Meta

« C'est gratuit et ça le restera toujours », disait Mark Zuckerberg, co-fondateur de Facebook et aujourd’hui dirigeant du Groupe Meta, au lancement du réseau social en 2004.

Pourtant, le 7 novembre 2023, le Groupe Meta qui possède également Instagram et WhatsApp, a mis en place les premiers abonnements payants pour les utilisateurs qui ne voudront plus voir de publicités. Autrement dit, pour ceux qui ne consentiront plus à ce que le groupe américain exploite leurs données pour faire de la publicité ciblée.

À l’ouverture de votre page Facebook ou Instagram, vous voyez dorénavant une pop-in qui affiche ceci : « dans le cadre de l’évolution des lois dans votre région, vous pouvez maintenant choisir de continuer à utiliser les produits Meta gratuitement en nous autorisant à utiliser vos informations pour les publicités, ou de vous abonner pour les utiliser sans publicités. »

Pourquoi cette décision, 20 ans après la création de Facebook ?

Si Meta prend cette décision aujourd’hui, c’est uniquement pour se mettre en conformité avec les lois européennes sur la protection des données personnelles (RGPD) et la publicité : en effet, il est interdit d’utiliser les informations personnelles d'un utilisateur pour des publicités ciblées, sans avoir obtenu son accord explicite au préalable.

 

Si tu ne veux plus être le produit, ce n’est plus gratuit !

Il aura fallu 20 ans et plusieurs condamnations en Europe, pour que Meta se mette en conformité avec la réglementation.
Mais cela a des conséquences : les utilisateurs des réseaux sociaux de Meta qui ne consentiront plus à l’exploitation de leurs données devront dorénavant payer leur abonnement.

Combien ça coûte, et qui est concerné ?

Sont concernés, tous les abonnés d’Instagram ou de Facebook de plus de dix-huit ans habitant l’Union européenne, la Suisse, l’Islande, la Norvège et le Liechtenstein. Pour ne plus être un produit, il faudra débourser 9,99 euros par mois sur ordinateur, ou 12,99 euros sur mobile (l’écart de prix est la part payée par Facebook aux systèmes d’exploitation IOS ou Android).

Ce prix annoncé couvre tous les comptes liés à un utilisateur jusqu’au 1er mars 2024. Après cette date, il faudra dépenser 6 euros de plus par mois sur le web, et 8 euros sur iOS ou Android, pour chaque compte supplémentaire. Un prix qui fait débat sur la toile...


Pas d’abonnement pour les moins de dix-huit ans

Les formules d’abonnement ne seront pas proposées aux mineurs, à qui le groupe Meta promet de continuer à explorer les moyens d’offrir une expérience publicitaire utile et responsable compte tenu de l’évolution du paysage réglementaire. Ça ne veut pas dire grand-chose, ou plutôt si : que les datas de nos enfants ne seront peut-être pas exploitées jusqu’à nouvel ordre ! Vous imaginez ce que l’on peut faire avec les données d’adolescents en termes de marketing prédictif et de projection de marchés ? En attendant que tout cela soit tiré au clair, Meta a annoncé qu'aucune publicité ne serait diffusée sur les comptes des utilisateurs de moins de dix-huit ans.

Mais l’exploitation des données des utilisateurs mineurs n’est pas le seul sujet. Les contenus diffusés sur les réseaux sociaux sont également un objet d’inquiétude, et la responsabilité des plateformes se pose : le 10 novembre 2023, la Commission européenne a ouvert une enquête qui vise Facebook (et Snapchat), afin d’évaluer les mesures mises en œuvre par les deux réseaux sociaux pour protéger les mineurs, notamment leur « santé physique et mentale ». Facebook et Snapchat ont jusqu’au 1er décembre pour répondre.

Et vous ? Qu’allez-vous faire ? Payer, supprimer vos comptes, ou livrer vos données ? On attend avec impatience de voir les chiffres des audiences de 2024, pour voir si, pour la première fois, depuis leur création, Facebook et Instagram verront le nombre de leurs utilisateurs baisser.

Parution : 23/11/2023

Fil RSS