Alors le Père Noël, un enfant de pub ou un complot americano-corse ?

Alors le Père Noël, un enfant de pub ou un complot americano-corse ?

12/12/2013

Le Père Noël rouge de Coca Cola

Il est des légendes urbaines comme des légendes publicitaires. Parmi celles-ci, l'invention du père Noël par Coca-Cola. 

Alors le père Noël, un enfant de pub ? Pas seulement ! 

 

S'il est vrai que le vieux bonhomme à la barbe blanche et à la bedaine mal planquée sous un costume de velours rouge nous vient des Etats-Unis, ne perdons pas de vue que Noël célèbre tout d'abord la naissance de J.C. dans une grotte de Bethléem. 

Au 4éme siècle le Pape Libère décrète que l'anniversaire de J.C. sera fêté le 25 décembre pour enquiquiner les romains qui célébraient ce même jour la fête du dieu Mithra et vénéraient l'empereur Aurélien mais il faut attendre le martyr de l'évêque Nicolas un 6 décembre 345 en Turquie pour voir arriver la figure d'un bon saint barbu et costumé, particulièrement gentil auprès des enfants : Saint Nicolas. 

Et c'est là qu'officie la hache d'une histoire qui commence ...

 

1087 : des italiens volent les reliques de St Nicolas alors en Turquie et les apportent à Bari (Italie) où 5 ans plus tard un lorrain les dérobe à son tour pour les apporter à Nancy (France) d'où le culte du saint patron des enfants va se répandre dans tout le Nord et l’Est de la France, puis aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne. Dorénavant les chrétiens du Nord de l’Europe feront la fête avec leurs enfants, le 6 décembre.

 

17éme siècle : les hollandais partent pour l'Amérique et fondent la nouvelle Amsterdam, future New York et développent la fête de Sinter Klaas qui s'anglicise en Santa Claus. Les fêtes du 6 et du 25 décembre vont vite devenir qu'une.

 

23 décembre 1823 : le journal Sentinel de la ville de Troy (état de New York) publie un joli petit conte de Noël qui présente ledit Saint comme un bonhomme joufflu, l’air gentil et grassouillet, habillé de fourrure et portant une barbe. Thomas Nast, caricaturiste pour le Harper’s Illustrated Weekly de New York le dessine pour la 1ère fois. L’image du bonhomme joufflu pénètre les esprits et progressivement on invente tous les détails de sa vie : le Pôle nord, les rennes, le traineau...

 

1920 : la société Coca-Cola se lance dans une campagne de pub afin d’encourager les consommateurs à se désaltérer en toute saison. Pour la campagne d’hiver, on choisit le personnage le plus représentatif de la saison : Santa Claus. A l’origine, il est représenté dans sa tenue traditionnelle de lutin, conforme aux dessins de Nast.

 

1931 : la société fait appel à l’illustrateur Haddon Sundblom, à qui on demande de remodeler l’image du Santa Claus qui le représente en un bonhomme gras et joufflu, rougeaud, barbu, sympathique et forcément assoiffé. Il est habillé de rouge et blanc, les couleurs de Coca-Cola.

 

1945, les plages de Normandie : la version moderne et américanisée de Saint Nicolas débarque en Europe et devient populaire dés 1946 grâce à l'interprétation par Tino Rossi du célèbre « Petit Papa Noël » dont il vendra 30 millions de disques.

Tellement célèbre que certains brûleront même cette figure païenne, c’était à Dijon, le 23 décembre 1951. (source http://www.estrepublicain.fr/actualite/2011/12/23/on-a-brule-le-pere-noel)