L'étiquette de vin : Chapitre 1

L'étiquette de vin : Chapitre 1

09/08/2013

etiquette de vin

En matière de marketing, l'étiquette de vin est une novice. Longtemps ignorée en terme de promotion, l'ivresse était plus importante que le flacon. En d'autres termes, si le produit était bon, au diable l'image qui était collée sur la bouteille.
Seulement le marché a changé, la bouteille de vin de Pépé avec des étoiles comme logo c'est fini. Buvons moins, mais buvons mieux pourrait être le nouveau mot d'ordre des amateurs de pinard comme celui du gouvernement qui ne cesse de diminuer le taux d'alcoolémie autorisée pour prendre le volant.
Aujourd'hui la consommation de vin par habitant a fondu comme neige au soleil, passant de 160 l par gosier et par an en 1965, à 57 l en 2010. Le marché des vins lui aussi a changé, plus réduit à des vins de meilleure qualité.
Bref, des bons vins, encore des bons vins, toujours des bons vins, mais une autorisation à boire aussi réduite que le foie du consommateur du vingt-et-unième siècle.
Et c'est là que l'image intervient !
Le précurseur en matière de marketing dans le vin est sans aucun doute le Château Mouton-Rotschild, qui, dés 1945, va changer d'étiquette pour chaque millésime, illustrée par un peintre différent chaque année. Et si preuve il y a qu'un bon produit ne se dispense pas de marketing, c'est bien celui-là.
C'est donc tout naturellement que le monde de la communication rejoint aujourd'hui celui du vin.

à suivre...