La gueule de l'emploi, le retour !

La gueule de l'emploi, le retour !

03/10/2013

Étiquette bouteille de vin originale

Si l'habit ne fait pas le moine, la gueule peut faire le produit et surtout, le succès publicitaire. Technique ancestrale s'il en est de méthode de communication : associer un produit à son fabricant, voire son inventeur afin de lui donner de la crédibilité, de l'histoire et de l'affectif : 

« Et c'est pour qui qu'il se décarcasse Ducros ? ». 

Ben oui, c'est pour vous !

Technique identique chez Vedette pendant des années, la mère Denis, qui d'un « C'est ben vrai ça ! » confirmait les dires du vendeur de machines à laver avec sa tête de bonne campagnarde au bon sens paysan, du genre à pas être roulée dans la farine. Alice Sapritch pour Jex Four, les vieilles bretonnes pour Tipiak, Christophe Salengro pour Gerflor, la liste est longue de bonnes « gueules » de vainqueurs marketing. 

Le livreur Coca-Cola ou Eva Herzigová pour Wonderbra, qu'il fallait regarder dans les yeux, chassent ces bonnes têtes bien de chez nous et ouvrent l'ère de la sublimation : des gens trop beaux pour être vrais ! Qu'à cela ne tienne, on vend du rêve et plus de la qualité, les méthodes de communication ont donc changé.

Après des années de sur-consommation et la crise, il semble que les méthodes d'antan soient de retour, notamment en matière de produits du terroir, de produits biologiques ou en matière d'artisanat. La tête du producteur ou de l'artisan est un gage de qualité et de confiance et revient en force sur les packagings et les outils de promotion.