La provocation est-elle une stratégie de communication ?

La provocation est-elle une stratégie de communication ?

11/03/2015

Campagnes de publicité controversées

La provocation est-elle une stratégie de communication ou plutôt la provocation est-elle une réponse de communicants ? 

C’est tout la polémique qui s’articule autour de la campagne d’affichage de la mairie de Béziers qui présente une arme semi-automatique comme le meilleur ami de la police municipale biterroise.

Le débat n’est pas, chez Novelus, de savoir si la police municipale doit être armée ou pas, ni quels sont les coûts pour les citoyens de cette initiative mais bel et bien d’analyser cette campagne comme un travail de communication.

Qui est le communiquant ?

Robert Ménard, maire de Béziers, fondateur de l'association française Reporters sans frontières (RSF) et représentant du Rassemblement Bleu Marine. La presse est un milieu qu’il connaît très bien, il sait quels sont les leviers à actionner pour la faire parler. 

Quel est le message ?

Faire savoir à la plus grande masse que la police municipale de Béziers est armée, que la sécurité des biterrois est maintenant assurée par la mairie et créer des relais de cette communication. C ‘est le fameux principe du « tout le monde en parle «  si cher à Ardisson. 

Quels sont les supports de la communication ?

Des panneaux d’affichages municipaux qui relèvent donc de l’entière responsabilité de la mairie qui en décide le contenu. 

Quel est la méthode de communication ? 

La provocation. Robert Ménard est coutumier des méthodes de provocation. Il les utilisait déjà du temps de RSF pour sensibiliser l’opinion à la liberté de la presse.  Si le fond a changé, la forme reste la même : pour rappel les dernières campagnes sur la venue d’Eric Zemmour ou Philippe de Villiers.

Cette campagne fut-elle efficace ? 

Absolument, un buzz national. Reprise par tous les médias et relayée sur l’intégralité de la toile, la campagne a même vue naître rapidement des parodies qui s’affichaient sur les réseaux sociaux. 

Si l’efficacité de la campagne est indéniable en terme d’attente marketing (preuve en est la seconde partie de cette campagne menée par la ville qui s’appuie sur des sondages médiatiques et qui surfe dessus)  il ne faut pas occulter le fait que cette communication émane de celui qui maitrise le message, le support et qui en porte la responsabilité, en l’occurrence la mairie de Béziers. Reste à savoir si une agence de communication aurait accepté de signer cette campagne…