Le display, cékoiça ?

Le display, cékoiça ?

09/03/2017

display-publicite

Ouvrez n’importe quel site d’actualité et regardez. En haut une bannière, dans le corps du texte des vidéos, sur la colonne de droite des pavés… et quelques fois sur le pourtour de l’écran, l’habillage du site : la publicité display correspond aux espaces publicitaires commercialisés sur internet.

Au début, on parlait de « publicité sur internet » mais avec le développement du search et plus spécifiquement du SEA (search engine advertising), une nouvelle terminologie est née pour bien différencier les liens sponsorisés Adwords (SEA) des autres formats publicitaires on-line.

Ces approches s’opposent-elles ? En aucun cas. Search et display sont complémentaires : l’une s’appuie sur les requêtes des internautes, l’autre sur l’environnement publicitaire. En effet, en display l’annonceur choisit d’acheter des espaces publicitaires sur des sites fréquentés par des lecteurs en phase avec sa cible.

La différence ne se pose pas entre search et display, mais entre SEA et display d’un côté et SEO (search engine optimisation) de l’autre. Avec le SEA et le display, on génère rapidement mais ponctuellement du trafic. En SEO, on effectue un travail de longue haleine mais plus pérenne. Faut-il donc réellement opposer SEA et display versus SEO ? Pas vraiment non plus. A nos yeux, il y a là aussi complémentarité : campagnes ponctuelles et travail de de fond.

Ces nouvelles approches de publicité digitale ont totalement modifié le marché : en 2016, les investissements publicitaires ont été plus importants sur internet qu’en télévision.

Vous voulez en savoir plus sur l’e-publicité ? Retrouvons-nous bientôt pour une nouvelle explication de texte : instream et inread ! Oh my God !