Quand la startup nourrit la com’

Quand la startup nourrit la com’

30/03/2017

communication

La startup est à la mode. On aime son look. Son baby-foot. Ses open spaces. Ses organigrammes plats et surtout ses esprits décalés. Oui, ces encéphalogrammes survoltés qui nous pondent des idées révolutionnaires comme le covoiturage hier, la poubelle intelligente demain. 

La startup a tellement le vent en poupe que même les grandes entreprises se l’arrachent. La Poste crée Sart’inPost, son accélérateur de startups. La Banque postale noue des partenariats commerciaux et de recherche avec  izi-collecte, KissKissBankBank… Le crédit Mutuel rachète Leetchi. La SNCF ouvre ses bras aux jeunes pousses qui ont une innovation digitale à proposer dans les nouvelles mobilités…

Mais pourquoi tant d’amour ?

Sans doute parce que l’innovation passe aujourd’hui par les startups. Sans doute parce qu’une entreprise a avantage à être impliquée dans l’émergence de nouvelles consommations plutôt que de se faire piquer une partie de son business : la SNCF se souvient encore de l’effet Blablacar ! Sans doute aussi pour impulser en interne cette fraîcheur qui balaie les codes habituels de pensée et de travail.

Mais aussi parce que la startup a un effet lifting assuré sur l’image de l’entreprise et ses thématiques de communication : innovation, citoyenneté, économie participative…

Un exemple ? EDF Pulse !
Parfaite illustration de la force communicante des startups : site internet dédié avec implication des visiteurs pour tester les projets, relations presse pour les appels à candidatures, newsletters, événement pour la remise de prix…
Et juste quatre mots pour tout dire : EDF pulse&you !