Marque employeur : kézako ?

Marque employeur : kézako ?

11/02/2019

Publicité marque employeur

Marque employeur : la notion est à la mode. Des titres de presse spécialisée aux quotidiens nationaux, tout le monde en parle. Mais qu’est-ce qu’une marque employeur et à quoi ça sert ?

D’abord, un premier constat : quel que soit le secteur d’activité, la problématique commune à toutes les entreprises est immanquablement la même : recruter. Recruter des compétences, des talents… et là, la concurrence est hard. Les entreprises doivent séduire les candidats potentiels. Surtout, attirer de jeunes talents. Pour cela, elles mettent en avant leur ADN, notamment leur ADN social, à savoir tous les avantages que le candidat aura s’il rejoint cette marque, cette entreprise.

Autre constat : quel que soit le secteur d’activité, il s’agit de garder les bons éléments. Et les sirènes de la concurrence sifflent de tous côtés. Surtout sur Linkedin !

Les employeurs mettent donc désormais en place une stratégie « employeur » qui se traduit par une communication employeur. L’avantage d’une forte marque employeur est multiple. Attirer et garder les talents notamment, mais ce n’est pas le seul. D’après Linkedin, une entreprise dont la marque employeur est forte dépense moitié moins d’argent dans le recrutement d’un employé. Normal : les candidats viennent spontanément, voire sont cooptés. Une cheffe d’entreprise nous disait récemment : « J’ai mis en place des actions pour mes salariés. Du concret, dans leur quotidien. Désormais, mes salariés sont mes ambassadeurs. Ils déposent le CV de leur famille ou copains sur mon bureau. Là où mes concurrents peinent à recruter, j’ai 20 candidats en attente ».

Que faut-il mettre dans la marque employeur ? Tout ce qui contribue effectivement à l’identité réelle de l’entreprise : sa philosophie, ses données clefs, sa vision, son style de management, sa politique RSE, ses locaux s’ils sont bien conçus, les avantages proposés. Et c’est là que le bât blesse. Au fil des temps, les attentes des candidats ont évoluées. Exit la génération X et son besoin de sécurité et de pouvoir d’achat. Les Y et les Z ont pris la relève. Comment envisagent-ils leur vie professionnelle ? Qu’attendent-ils du monde du travail ? Qu’attendent-ils d’un employeur ?

La réponse dans un prochain post !