Marre du X : les médias français cherchent une alternative à Twitter (X)

#RIPTwitter

Un peu plus d’un an après le rachat de Twitter par le milliardaire Elon Musk, des journalistes français ont appelé à une grève des tweets le 27 octobre 2023 avec le hashtag #NoTwitterDay. Lancé par un collectif spécialisé dans la lutte contre la désinformation, cet appel au boycott de la plate-forme, publié dans une tribune du Monde, vise à sensibiliser sur les dérives de l'ex-Twitter, rebaptisé X. Selon Visibrain, le #NoTwitterDay aurait été repris par 18 000 internautes, cumulant près de 100 millions d'impressions.


Twitter et médias : ils se sont tant aimés !

Créé en mars 2006 par Jack Dorsey, Evan Williams, Biz Stone et Noah Glass, Twitter est rapidement devenu populaire. Dix ans après sa création, 500 millions de tweets étaient envoyés chaque jour, dans plus de quarante langues. La plate-forme de microblogging, avec son format de contenu de base limité à une phrase de 140 caractères, est devenue la source privilégiée d'information instantanée pour tous les médias et les politiques du monde.


Puis Twitter devint le X de Musk

En 2022, après quelques rebondissements, Twitter devient la propriété d'Elon Musk. À peine arrivé aux commandes, le milliardaire rétablit le compte de Donald Trump, banni de Twitter en janvier 2021 après l'assaut du Capitole. Puis il décide de classer les médias en plusieurs catégories, selon leur modèle économique, en distinguant ceux financés par l’État de ceux qui vivent de fonds privés.

Le badge bleu de certification Twitter - qui garantissait jusque-là l'authenticité d'un compte - devient payant. En avril 2023, on arrive à cette situation ubuesque où un compte certifié New York Times n'est pas le New York Times, et le compte officiel du New York Times n'est plus certifié.
Les médias crient au scandale et commencent à quitter le réseau social.


"#TwitterDown", "#RIPTwitter"

Depuis la fin d’année 2022, les hashtags #TwitterDown et #RIPTwitter ont envahi la plateforme X, devenue le messager de sa propre annonce de "mort". La Maison Blanche accuse  Elon Musk de faire une "promotion abjecte" de l'antisémitisme ; l'Union européenne suspend ses communications sur le réseau social, tout comme Apple, Disney, IBM, Paramount ou Warner Bros pour ne citer que les plus connus.  

Quitter X c’est bien, mais pour aller où ? Qui peut remplacer l’ex-Twitter ?


Quelles sont les alternatives à X ?

Il existe quelques alternatives de plateformes de microblogging, dont celle de Meta (Facebook), Threads. Mais d'autres plateformes sont à découvrir. On vous en présente quatre, hors du champs des GAFAM, qui sont parmi celles des plus citées par les médias.

Créée en octobre 2016 par le jeune développeur allemand Eugen Rochko, Mastodon a été pensé, dès l'origine, comme une solution pour remplacer Twitter. À but non-lucratif, Mastodon est basé sur l'open-source et vit des dons de ses utilisateurs. Mediapart, Le Monde, et de nombreuses ONG ont déjà investi Mastodon, offrant une alternative prometteuse à X dans le contexte de la souveraineté numérique européenne.

Créé par l'ancien PDG de Waze, Post est une plateforme sociale américaine, où l'on peut publier des messages, commenter, liker, et partager le contenu des autres. Un détail important est la possibilité d'acheter des articles individuels de grands médias et de les lire sans aller sur leurs sites web et s’abonner, offrant ainsi un nouveau modèle économique aux médias intéressés.

Développé par les fondateurs de Twitter eux-mêmes, BlueSky (ciel bleu en français 😊) vise à créer un modèle décentralisé, à l'image de Mastodon. Encore en phase de test, la plateforme ressemble à une copie de l'oiseau bleu de Twitter. Il faudra donc attendre un peu, pour juger de sa capacité à remplacer celui-ci.

Plateforme de publication de contenus en ligne, Medium semble captiver de nombreux blogueurs, bien que les médias et les politiques ne semblent pas s'en emparer autant.  Lancé en 2012 par le créateur de Blogger et le co-concepteur de Twitter Evan Williams, elle semble plus à destination des créateurs de contenus que des journalistes et des politiques. D'ailleurs, quand la plateforme parle de son audience, elle communique en lecteurs : près de 120 millions.


Un peu plus d'un an après son rachat, l'oiseau bleu de Twitter semble sérieusement en difficulté et bat de l’aile. Critiqué internationalement par les médias et les politiques, X ne semble plus satisfaire que certains partisans républicains américains, qu'Elon Musk a toujours soutenus.

Et si tout cela n’était qu’une sombre histoire politique, depuis le début ?

Parution : 29/11/2023

Fil RSS